La Belle Equipe - Cinéma Argoat - Callac

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

À L'AFFICHE

Quand on crie au loup

  • Mardi 23 juillet à 20h45
comédie française de Marilou Berry avec Noé Wodecki, Gérard Jugnot, Bérengère Krief

durée : 1h30

Victor Bogomil, 12 ans, vit seul avec son grand-père, gardien d’immeuble. Il passe le plus clair de son temps à se faire peur en inventant des histoires invraisemblables : un jour, c’est la police qui est appelée pour des cambrioleurs qui seraient entrés dans la cave par effraction, le lendemain c’est les pompiers pour un début d’incendie qui menacerait tout l’immeuble… Bref, Victor a une imagination très fertile - et son entourage n’en peut plus. Jusqu’au jour où deux braqueurs en cavale - des vrais! - s’introduisent dans l'immeuble. Mais à force de crier au loup plus personne ne le croit, Victor va devoir se débrouiller tout seul.



NEVADA

  • mercredi 24 juillet à 20h45 (VOST English)
  • Jeudi 25 juillet à20h45 (VOST English)
drame franco-américain de Laure De Clermont-Tonnerre avec Matthias Schoenaerts, Jason Mitchell, Bruce Dern

durée 1h36

Incarcéré dans une prison du Nevada, Roman n’a plus de contact avec l’extérieur ni avec sa fille... Pour tenter de le sortir de son mutisme et de sa violence, on lui propose d’intégrer un programme de réhabilitation sociale grâce au dressage de chevaux sauvages. Aux côtés de ces mustangs aussi imprévisibles que lui, Roman va peu à peu réapprendre à se contrôler et surmonter son passé.

Laure De Clermont-Tonnerre réussit de superbes débuts derrière la caméra avec ce film de rédemption et de prison. Ouest France.

Spiderman : Far From Home

  • Jeudi 25 juillet à 14h30
  • Samedi 27 juillet à 20h45
  • Dimanche 28 juillet à 18h VOST in english
  • Mercredi 31 juillet à 20h45
  • Lundi 12 août à 14h30
film d'action américain de Jon Watts avec Tom Holland, Jake Gyllenhaal, Zendaya

durée : 2h10

L'araignée sympa du quartier décide de rejoindre ses meilleurs amis Ned, MJ, et le reste de la bande pour des vacances en Europe. Cependant, le projet de Peter de laisser son costume de super-héros derrière lui pendant quelques semaines est rapidement compromis quand il accepte à contrecoeur d'aider Nick Fury à découvrir le mystère de plusieurs attaques de créatures, qui ravagent le continent !

L’action de « Spider-Man : Far Away From Home » se déroule juste après celle de « Avengers : Endgame ». Plus léger que son prédécesseur, le film confronte Spidey à de nouveaux méchants dans des villes européennes. On trouve de l’amour, de l’humour et de l’action dans ses aventures. 20 minutes.

UGLY DOLLS

  • vendredi 26 juillet à 14h30
  • Jeudi 1er août 14h30
film d'animation américain de Kelly Asbury avec Kelly Clarkson, Nick Jonas, Janelle Monáe

durée 1h30

À Uglyville, on aime tout ce qui est bizarre, on célèbre les particularités et la beauté cachée ailleurs que dans les apparences. Moxy, une drôle de petite créature à l’esprit libre, et ses amis les UglyDolls vivent chaque jour dans un tourbillon de joie et de bonne humeur, savourant la vie et ses possibilités infinies. Moxy est parfaitement heureuse dans cet endroit où personne n’est comme tout le monde. Mais sa curiosité naturelle la pousse à se demander ce qui peut bien se trouver de l’autre côté de la montagne où se niche Uglyville. Accompagnée de ses amis, elle va découvrir un autre monde, Perfection, une ville où les poupées ordinaires sont élevées pour être idéalement conformes aux critères conventionnels afin de séduire les enfants. Moxy et ses copains vont être soumis aux manipulations de Lou, la poupée idéale chargée de former les nouvelles recrues. À Perfection, les UglyDolls vont se retrouver confrontés à la différence, au rejet et à l’envie d'être aimés, mais ils finiront par comprendre qu’il n’est pas nécessaire d’être parfait pour être extraordinaire et que la seule chose qui compte, c’est qui l’on est vraiment

Yesterday

  • Vendredi 26 juillet à 20h45
  • Dimanche 4 août à 20h45 (VOST English)
comédie musicale britannique de Danny Boyle avec Himesh Patel, Lily James, Ed Sheeran

durée : 1h57

Hier tout le monde connaissait les Beatles, mais aujourd’hui seul Jack se souvient de leurs chansons. Il est sur le point de devenir extrêmement célèbre. Jack Malik est un auteur-compositeur interprète en galère, dont les rêves sont en train de sombrer dans la mer qui borde le petit village où il habite en Angleterre, en dépit des encouragements d’Ellie, sa meilleure amie d’enfance qui n’a jamais cessé de croire en lui. Après un accident avec un bus pendant une étrange panne d’électricité, Jack se réveille dans un monde où il découvre que les Beatles n’ont jamais existé… ce qui va le mettre face à un sérieux cas de conscience.

''__ Épatant scénario brillamment mis en scène par Danny Boyle, ce film se révèle enchanteur surtout dans sa première partie, lorsque Jack joue « pour la première fois au monde » les chansons des Beatles devant des assistances médusées. Le Parisien

Voir ou revoir

Douleur et gloire

  • Dimanche 28 juillet 20h45 (VOST)
drame espagnol de Pedro Almodóvar avec Antonio Banderas, Asier Etxeandia, Leonardo Sbaragli

durée : 1h52

  • Festival de Cannes 2019 : Prix d'interprétation masculine/Antonio Banderas

Une série de retrouvailles après plusieurs décennies, certaines en chair et en os, d’autres par le souvenir, dans la vie d’un réalisateur en souffrance. Premières amours, les suivantes, la mère, la mort, des acteurs avec qui il a travaillé, les années 60, les années 80 et le présent. L’impossibilité de séparer création et vie privée. Et le vide, l’insondable vide face à l’incapacité de continuer à tourner.

La première force du film d'Almodovar est d'être dans le double mouvement, intérieur et antérieur. Parce que "Douleur et Gloire" ramène peut-être le cinéma à sa forme originelle : une reconstruction du souvenir. Peu importe que le souvenir soit intime ou non. Almodovar pose cette question essentielle : et si le cinéma seul peut « sauver quelque-chose du temps où l'on ne sera plus ». Culturopoing.com

TOY STORY 4

  • Lundi 29 juillet à14h30
  • mardi 13 août à 14h30
film d'animation américain de Josh Cooley avec Jean-Philippe Puymartin, Richard Darbois, Pierre Niney

durée : 1h40

Woody a toujours privilégié la joie et le bien-être de ses jeunes propriétaires – Andy puis Bonnie – et de ses compagnons, n’hésitant pas à prendre tous les risques pour eux, aussi inconsidérés soient-ils. L’arrivée de Forky un nouveau jouet qui ne veut pas en être un dans la chambre de Bonnie met toute la petite bande en émoi. C’est le début d’une grande aventure et d’un extraordinaire voyage pour Woody et ses amis. Le cowboy va découvrir à quel point le monde peut être vaste pour un jouet…

ROJO

  • Lundi 29 juillet à 20h45 (VOST)
thriller, drame argentin, brésilien, français, allemand, néerlandais de Benjamín Naishtat avec Dario Grandinetti, Andrea Frigerio, Alfredo Castro

durée 1h49

Argentine, 1975. Claudio, avocat réputé et notable local, mène une existence confortable, acceptant de fermer les yeux sur les pratiques du régime en place. Lors d’un dîner, il est violemment pris à parti par un inconnu et l’altercation vire au drame. Claudio fait en sorte d’étouffer l’affaire, sans se douter que cette décision va l’entraîner dans une spirale sans fin.

Un hommage aux polars américains des années 1970. Captivant.Le Point

Manou à l'école des goélands

  • Mardi 30 juillet à 14h30
film d'animation allemand de Andrea Block, Christian Haas avec Camélia Jordana, Vincent Dedienne, Dominique Collignon-Maurin

durée ; 1h30

  • A partir de 3 ans

C’est l’histoire d’un martinet orphelin, élevé par des goélands. Courageux comme ses parents et astucieux comme tous les siens, il parviendra à réunir ces deux familles d’oiseaux qu’à priori tout oppose.

Les docs du mois

HAUT LES FILLES

  • Mardi 30 juillet à 20h45
documentaire français de François Armanet avec Jeanne Added, Jehnny Beth, Lou Doillon

durée 1h19

En France, la révolution rock du jour se joue au féminin pluriel. Face aux clichés virils du rap et du rock, les femmes iconoclastes réinventent le corps, le désir, l’apparence, à rebours de tous les codes sur la beauté, le vêtement, la décence, le genre. Pourquoi et comment en est-on arrivé là ? Le rock usé, pour renaître, avait besoin d’une mue, de changer de rythme, de peau, de langue, de sexe. Le nouveau commando des filles a pris le pas, la parole, et joue la nouvelle manche. Au micro, sur scène ou dans la vie, dix chanteuses charismatiques tournent les pages de soixante ans de rock français.

Ces dix Marianne du rythme binaire, choisies avec intelligence, témoignent des difficultés rencontrées pour imposer leur voix dans une industrie et une société volontiers paternalistes. Télérama



%%

PROCHAINEMENT



Lire la suite

TARIFS



  • Plein tarif = 6,5 euros

  • Tarif réduit = 5.5 euros

  • Tarif moins de 14 ans = 4 euros

Nous ne vendons pas d'abonnements, mais nous émettons des cartes de fidélité (sans période de temps limitée) non nominatives avec 12 cases à tamponner. La 12ème séance est gratuite.



|

  • Le tarif réduit est pratiqué le lundi et nous participons à Orange Cinéday le mardi. Les codes commandés seront valables le jour même uniquement.



  • il n'y a pas de majoration pour les séances en 3D.

Contacts

LA BELLE EQUIPE
Cinéma Argoat

Place de l'église
22160 Callac

Naissance de La Belle Equipe

Pas de chance ! Caché derrière une petite maison, le cinéma Argoat est peu visible au passant. Pourtant, il recèle des trésors de dynamisme et de volonté !

Lorsque nous sommes arrivé.e.s en 1994, la salle ne comptait plus que 5 000 entrées par an et s'apprêtait à déposer le bilan, explique Sylvie Lagrue, présidente de l’association La Belle Equipe. Notre objectif principal était de remonter les entrées avec une programmation plus variée. Pour autant, la simple volonté ne suffit pas. Il a fallu découvrir le fonctionnement d’une salle de cinéma, apprendre les méandres administratifs. Nous avons découvert la face cachée du secteur, la pression des distributeurs, pourquoi nous ne pouvons avoir un film en sortie nationale, pourquoi nous devons sortir tel film pour obtenir tel autre… Puis il a fallu connaître les différentes instances cinématographiques, la mise en place des dossiers, la logistique, les transports... Sans compter les trois bénévoles qui ont dû se former à la projection, se souvient Sylvie.

Aujourd’hui, avec l’aide des ancien.ne.s exploitant.e.s devenu.e.s membres de l’association, La Belle Equipe maîtrise parfaitement son cinéma, entièrement modernisé (Dolby Digital, 3D...) et a su mettre en place des actions efficaces, permettant de doubler le nombre des entrées (10000 par an aujourd’hui). L'adhésion aux Ecrans d'Armor puis au Collectif cinéma 22 a permis d’accueillir des hôte.sse.s de marque tels que Jean-Pierre Mocky, Benoît Jacquot ou encore Mariana Otero. De même, la participation aux dispositifs d'éducation à l'image Cin'école et Ecole et cinéma, le développement de la VO, la diffusion de films d’art et essai et de documentaires ont attiré un nouveau public.

Désormais, nous sommes reconnu.e.s comme ayant une solide programmation. Parallèlement à l’activité cinématographique classique, nous tenons également à proposer des films tournés en Bretagne ou abordant des sujets qui interpellent les gens d’ici : l’agriculture durable, l’avenir de la médecine en milieu rural…

Pour autant, l’effort doit se poursuivre : bien que situé dans une zone subissant peu l’influence des salles multiplexes, l’Argoat doit se battre quotidiennement pour conserver et étoffer son public. Nous sommes dans un milieu rural et social assez fragile. Pour avoir la même croissance que les autres salles, nous devons faire 4 fois plus de travail d’animation, souligne Sylvie. Raison pour laquelle l’association travaille avec un programmateur qui propose un choix de films quelque peu différent. Des ententes avec les autres cinémas locaux (Rostrenen, Carhaix) ont également leur intérêt. Notre public art et essai étant un peu le même, nous essayons de nous concerter pour ne pas offrir les mêmes films.

Nous avons eu des moments difficiles, surtout quand le public n’est pas au rendez-vous, mais également des moments très forts, notamment avec la venue de Lucie Aubrac ou la diffusion du film sur les oubliés de 39-45. Pour cette raison, il ne faut pas lâcher la barre et rester constamment en éveil, conclut Sylvie.