La Belle Equipe - Cinéma Argoat - Callac

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

À L'AFFICHE













Venise n'est pas en Italie

  • Mardi 18juin à 20h45
comédie française d' Ivan Calbérac avec Benoît Poelvoorde, Valérie Bonneton, Helie Thonnat

durée : 1h35

La famille Chamodot est fantasque et inclassable. Bernard, le père, un peu doux-dingue, fait vivre tout le monde dans une caravane, et la mère, Annie teint les cheveux de son fils Émile en blond, parce que, paraît-il, il est plus beau comme ça !!! Quand Pauline, la fille du lycée dont Émile est amoureux, l’invite à Venise pour les vacances, l’adolescent est fou de joie. Seul problème, et de taille, les parents décident de l’accompagner avec leur caravane, pour un voyage aussi rocambolesque qu’initiatique.

Pour ce road trip loufoque, le réalisateur a embarqué avec lui Valérie Bonneton et Benoît Poelvoorde, parfaits en parents anticonformistes mais attachants. C NEWS



Le jeune Ahmed

  • Jeudi 20 juin à 20h45
  • Lundi 24 juin à 20h45
drame belge, français de Luc Dardenne, Jean-Pierre Dardenne avec Idir Ben Addi, Olivier Bonnaud, Myriem Akheddiou

durée : 1h24

film présenté en compétition au Festival de Cannes 2019
Prix de la mise en scène : Jean-Pierre Dardenne, Luc Dardenne

En Belgique, aujourd’hui, le destin du Jeune Ahmed, 13 ans, pris entre les idéaux de pureté de son imam et les appels de la vie.

Cette empathie éprouvée à l’égard du personnage d’Ahmed, on la doit bien sûr au talent des frères Dardenne à trouver puis à faire travailler des débutants, tout en leur demandant ce qu’on exige des grands acteurs. Idir Ben Addi en est la démonstration dont la présence, dense, compacte, accapare tout le film. Le Monde.





Les Oiseaux de passage

  • Vendredi 21 juin à 14h -
  • Lundi 24 juin à 14h
Drame, Thriller colombien, danois, mexicain, français de Ciro Guerra, Cristina Gallego avec José Acosta, Carmiña Martínez, Jhon Narváez

durée : 1h23

  • Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Dans les années 1970, en Colombie, une famille d'indigènes Wayuu se retrouve au cœur de la vente florissante de marijuana à la jeunesse américaine. Quand l'honneur des familles tente de résister à l'avidité des hommes, la guerre des clans devient inévitable et met en péril leurs vies, leur culture et leurs traditions ancestrales. C'est la naissance des cartels de la drogue.

Cette histoire ne se limite pas à égrener la vie, chronique anthropologique et liens claniques, familiaux, d’une succession de figures hautes en couleur, elle s’échine à transcrire scène à scène, crescendo, la légende de tout un peuple. Du simple topique pour touristes, du folklore indigène, le film s’élève au niveau supérieur, à la beauté des archétypes.libération



[|

39-45 La Bretagne sous l'occupation
rencontre avec le réalisateur Philippe Guilloux

  • Vendredi 21 juin à 20h45

documentaire de Philippe Guilloux

Produit par Carrément à l'Ouest en coproduction avec Tébéo, TébéSud et TVR

durée :1h08

Juin 1940 : les bretonnes et les bretons assistent médusés à l'arrivée des troupes d'occupation allemandes. A travers des témoignages, des archives, des photographies prises par des soldats allemand, des reconstitutions et la mise en perspective par deux historiens, ce film revient sur ces 4 années de cohabitation forcée.
Dans le cadre des 75 ans du débarquement, Zoom Bretagne et Carrément à l'Ouest vous proposent ce film avec l'accompagnement de Philippe Guilloux en Juin.



Godzilla II Roi des monstres

  • Samedi 22 juin à 20h45 VF
film américain (action, science-fiction) de Michael Dougherty avec Vera Farmiga, Kyle Chandler, Millie Bobby Brown

durée : 2h12

L'agence crypto-zoologique Monarch doit faire face à une vague de monstres titanesques, comme Godzilla, Mothra, Rodan et surtout le redoutable roi Ghidorah à trois têtes. Un combat sans précédent entre ces créatures considérées jusque-là comme chimériques menace d'éclater. Alors qu'elles cherchent toutes à dominer la planète, l'avenir même de l'humanité est en jeu…



Opéra filmé
Cendrillon

  • Dimanche 23 juin à 18h -

Opéra filmé (2h50) ENREGISTRÉ À L'OPÉRA BASTILLE Le célèbre conte de Charles Perrault, mis en musique par Sergueï Prokofiev, est transposé dans un décor de cinéma où se succèdent les références aux héros du 7e art américain. Rudolf Noureev propulse sa Cendrillon sous les sunlights hollywoodiens. Avec un producteur pour fée marraine et un acteur vedette comme prince charmant, elle échappe à son destin misérable et voit ses rêves s’accomplir. Une histoire qui n’est pas sans rappeler celle du chorégraphe, jeune Tatar devenu star internationale. Avec ce « ballet­métaphore », la Compagnie rend hommage à Rudolf Noureev qui fut son directeur. Ballet en trois actes Musique de Serguei Prokofiev Adaptation, chorégraphie, mise en scène : Rudolf Noureev D'après Charles Perrault Mise en scène : Rudolf Noureev Décors : Petrika Ionesco Costumes : Hanae Mori Lumières : Guido Le



Les docs du mois]
Avec mes abeilles

  • Mardi 25 juin à 20h45
film de Anne Burlot et Glenn Besnard

durée : 0h52

Avec mes abeilles suit le quotidien de trois éleveurs : Richard, un apiculteur professionnel qui travaille à Belle­Île­en­mer, Louis­Joseph, un sexagénaire qui s’occupe d’une vingtaine de ruches à Plouharnel et Anne­Françoise, une puéricultrice parisienne qui fait de la pédagogie autour des abeilles. En découvrant leur histoire, ce sont leurs protégées et la relation qu’ils ont tissé avec elles que nous apprendrons à mieux connaître. !!Soirée en partenariat avec l'association Cicindèle & l'exposition "des abeilles et moi" à la Maison des Landes & Tourbières de Kergrist­Moëlou, et suivie d'une rencontre avec un apiculteur local.







Un conte peut en cacher un autre

  • Mardi 25 juin à 14h30
film d'animation britannique, suedois, de Jakob Schuh, Jan Lachauer

durée : 1h01

A partir de 6 ans
Comment réinventer les contes de fées avec humour et intelligence... Imaginons que Le Petit Chaperon Rouge et Blanche-Neige soient de vieilles copines... Elles feraient alliance pour se débarrasser de prédateurs affamés ou d’une belle-mère meurtrière. Et que ferait Jacques (celui du haricot magique) s’il avait Cendrillon pour charmante voisine ? Un loup aux allures de dandy nous raconte...



PROCHAINEMENT

_

prochainement



ROXANE

comédie française de Mélanie Auffret avec Guillaume De Tonquédec, Léa Drucker, Lionel Abelansk durée 1h28


Toujours accompagné de sa fidèle poule Roxane, Raymond, petit producteur d’œufs bio en centre Bretagne a un secret bien gardé pour rendre ses poules heureuses : leur déclamer les tirades de Cyrano de Bergerac. Mais face à la pression et aux prix imbattables des grands concurrents industriels, sa petite exploitation est menacée. Il va avoir une idée aussi folle qu'incroyable pour tenter de sauver sa ferme, sa famille et son couple : faire le buzz sur Internet.


TARIFS



  • Plein tarif = 6,5 euros

  • Tarif réduit = 5.5 euros

  • Tarif moins de 14 ans = 4 euros

Nous ne vendons pas d'abonnements, mais nous émettons des cartes de fidélité (sans période de temps limitée) non nominatives avec 12 cases à tamponner. La 12ème séance est gratuite.



|

  • Le tarif réduit est pratiqué le lundi et nous participons à Orange Cinéday le mardi. Les codes commandés seront valables le jour même uniquement.



  • il n'y a pas de majoration pour les séances en 3D.

Contacts

LA BELLE EQUIPE
Cinéma Argoat

Place de l'église
22160 Callac

Naissance de La Belle Equipe

Pas de chance ! Caché derrière une petite maison, le cinéma Argoat est peu visible au passant. Pourtant, il recèle des trésors de dynamisme et de volonté !

Lorsque nous sommes arrivé.e.s en 1994, la salle ne comptait plus que 5 000 entrées par an et s'apprêtait à déposer le bilan, explique Sylvie Lagrue, présidente de l’association La Belle Equipe. Notre objectif principal était de remonter les entrées avec une programmation plus variée. Pour autant, la simple volonté ne suffit pas. Il a fallu découvrir le fonctionnement d’une salle de cinéma, apprendre les méandres administratifs. Nous avons découvert la face cachée du secteur, la pression des distributeurs, pourquoi nous ne pouvons avoir un film en sortie nationale, pourquoi nous devons sortir tel film pour obtenir tel autre… Puis il a fallu connaître les différentes instances cinématographiques, la mise en place des dossiers, la logistique, les transports... Sans compter les trois bénévoles qui ont dû se former à la projection, se souvient Sylvie.

Aujourd’hui, avec l’aide des ancien.ne.s exploitant.e.s devenu.e.s membres de l’association, La Belle Equipe maîtrise parfaitement son cinéma, entièrement modernisé (Dolby Digital, 3D...) et a su mettre en place des actions efficaces, permettant de doubler le nombre des entrées (10000 par an aujourd’hui). L'adhésion aux Ecrans d'Armor puis au Collectif cinéma 22 a permis d’accueillir des hôte.sse.s de marque tels que Jean-Pierre Mocky, Benoît Jacquot ou encore Mariana Otero. De même, la participation aux dispositifs d'éducation à l'image Cin'école et Ecole et cinéma, le développement de la VO, la diffusion de films d’art et essai et de documentaires ont attiré un nouveau public.

Désormais, nous sommes reconnu.e.s comme ayant une solide programmation. Parallèlement à l’activité cinématographique classique, nous tenons également à proposer des films tournés en Bretagne ou abordant des sujets qui interpellent les gens d’ici : l’agriculture durable, l’avenir de la médecine en milieu rural…

Pour autant, l’effort doit se poursuivre : bien que situé dans une zone subissant peu l’influence des salles multiplexes, l’Argoat doit se battre quotidiennement pour conserver et étoffer son public. Nous sommes dans un milieu rural et social assez fragile. Pour avoir la même croissance que les autres salles, nous devons faire 4 fois plus de travail d’animation, souligne Sylvie. Raison pour laquelle l’association travaille avec un programmateur qui propose un choix de films quelque peu différent. Des ententes avec les autres cinémas locaux (Rostrenen, Carhaix) ont également leur intérêt. Notre public art et essai étant un peu le même, nous essayons de nous concerter pour ne pas offrir les mêmes films.

Nous avons eu des moments difficiles, surtout quand le public n’est pas au rendez-vous, mais également des moments très forts, notamment avec la venue de Lucie Aubrac ou la diffusion du film sur les oubliés de 39-45. Pour cette raison, il ne faut pas lâcher la barre et rester constamment en éveil, conclut Sylvie.