MOMO

  • samedi 20 janvier à 20h30
  • dimanche 21 janvier à 15h

Comédie française de Sébastien Thiery et Vincent Lobelle avec Christian Clavier, Catherine Frot et Sébastien Thiery

Durée : 1h25

Un soir, en rentrant chez eux, Monsieur et Madame Prioux découvrent avec stupéfaction qu’un certain Patrick s’est installé chez eux. Cet étrange garçon est revenu chez ses parents pour leur présenter sa femme. Les Prioux, qui n’ont jamais eu d’enfant, tombent des nues… D’autant que tout semble prouver que Patrick est bien leur fils. Patrick est-il un mythomane ? Un manipulateur ? Les Prioux ont-ils oublié qu’ils avaient un enfant ? Madame Prioux, qui souffre de ne pas être mère, s’invente-t-elle un fils ?

Clavier fait du Clavier. Mais s'il n'évite pas quelques dérapages incontrôlés, son jeu face à Catherine Frot semble plus sobre qu'à l'accoutumée. Elle, n'est pas en reste. Sa douce folie apporte de l'émotion à cette farce délirante. France Télévisions



CYCLE REPERTOIRE : PIETRANGELI

2 films, une petite leçon de cinéma avec Roselyne Quemener et un repas partagé

Cinéaste méconnu, Antonio Pietrangeli s'est fait le chantre d'une condition féminine très peu traitée dans le cinéma italien des années 50 et 60. Regard sur deux de ses films les plus emblématiques.

ADUA ET SES COMPAGNES

  • dimanche 21 janvier à 17h en VOST
    6,50€ le film ou 10€ la soirée

Comédie dramatique italienne d'Antonio Pietrangeli (1960) avec Simone Signoret, Emmanuelle Riva et Marcello Mastroianni

Durée : 1h59

Après que leur maison close ait été fermée, quatre prostituées s’établissent à leur compte en ouvrant un restaurant. Mais une de leurs anciennes relations, un homme du milieu, se manifeste bientôt pour les faire travailler sous sa coupe…

JE LA CONNAISSAIS BIEN

  • dimanche 21 janvier à 20h30 en VOST
    6,50€ le film ou 10€ la soirée

Drame italien d'Antonio Pietrangeli (1965) avec Stefania Sandrelli et Jean-Claude Brialy

Durée : 1h37

Adriana est une jolie provinciale qui rêve de devenir actrice. Elle quitte son village natal pour faire carrière à Rome. Légère et candide, la jeune fille multiplie les aventures et les emplois en quête d’un rôle.

Considéré comme le chef-d’œuvre d’Antonio Pietrangeli (1919-1968), Je la connaissais bien est un film assez incroyable, auquel la restauration récente de la Cinémathèque de Bologne rend toute sa beauté, notamment plastique (son noir et blanc est somptueux). Coécrit avec l’un des plus fameux duos de scénaristes italiens, Ettore Scola et Ruggero Maccari (Le Fanfaron de Dino Risi), Je la connaissais bien propose une forme très singulière, synthèse des divers courants formels du cinéma italien des années 1960, alors à la pointe de la modernité. Les Inrocks

I AM NOT A WITCH

  • lundi 22 janvier à 20h30 en VOST

Drame zambien de Rungano Nyoni avec Margaret Mulubwa

Durée : 1h34

Shula, 9 ans, est accusée de sorcellerie par les habitants de son village et envoyée dans un camp de sorcières. Entourée de femmes bienveillantes, condamnées comme elle par la superstition des hommes, la fillette se croit frappée d’un sortilège : si elle s’enfuit, elle sera maudite et se transformera en chèvre... Mais la petite Shula préfèrera-t-elle vivre prisonnière comme une sorcière ou libre comme une chèvre ?

De camps de travaux forcés en manoirs de riches politiciens, I Am Not a Witch dresse un portrait acerbe, drôle, violent, mais surtout inhabituel d’une certaine Afrique contemporaine. Bande à part

L'ECHANGE DES PRINCESSES

  • mardi 23 janvier à 20h30

Film historique français de Marc Dugain avec Lambert Wilson, Olivier Gourmet et Anamaria Vartolome

Durée : 1h40

1721. Une idée audacieuse germe dans la tête de Philippe d’Orléans, Régent de France… Louis XV, 11 ans, va bientôt devenir Roi et un échange de princesses permettrait de consolider la paix avec l’Espagne, après des années de guerre qui ont laissé les deux royaumes exsangues. Il marie donc sa fille, Mlle de Montpensier, 12 ans, à l’héritier du trône d’Espagne, et Louis XV doit épouser l’Infante d’Espagne, Anna Maria Victoria, âgée de 4 ans. Mais l’entrée précipitée dans la cour des Grands de ces jeunes princesses, sacrifiées sur l’autel des jeux de pouvoirs, aura raison de leur insouciance…

Un vrai film d’histoire qui joue la carte historique au plus près, avec une vision formelle qui donne toute leur densité aux costumes, aux décors, aux éclairages, et toute sa force à la manipulation politique : terrible et fascinant. Le Dauphiné Libéré