La Belle Equipe - Cinéma d'Argoat - Callac

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

À L'AFFICHE

Festival In Cité

MUR,MURS

  • mercredi 20 juin à 20h45

Documentaire américain d'Agnès Varda

Durée : 1h20

Documentaire sur les "murals" de Los Angeles, c'est-à-dire les peintures sur des murs de la ville. Qui les peint. Qui les paye. Qui les regarde. Comment cette ville, qui est la capitale du cinéma, se révèle sans trucage - avec ses habitants par ses murs murmurants. Les murs californiens parlent à une Française qui les découvre.

C'est l'envers du décor qui intéresse Varda : non la « ville du cinéma » mais la ville des déclassés, de la racaille. Les murals, avant les patates en forme de cœur des Glaneurs et la glaneuse, sont le prétexte visuel pour entendre enfin, en paroles et en chansons, la voix de ces habitants oubliés de Los Angeles. Critikat

UNE ANNÉE POLAIRE

  • jeudi 21 juin à 20h45 en VOST
  • lundi 25 juin à 20h45 en VOST

Comédie dramatique française de Samuel Collardey avec Anders Hvidegaard et Asser Boassen

Durée : 1h34

Pour son premier poste d’instituteur, Anders choisit l’aventure et les grands espaces: il part enseigner au Groenland, à Tiniteqilaaq, un hameau inuit de 80 habitants. Dans ce village isolé du reste du monde, la vie est rude, plus rude que ce qu’Anders imaginait. Pour s’intégrer, loin des repères de son Danemark natal, il va devoir apprendre à connaître cette communauté et ses coutumes.

Entre documentaire et fiction, le long-métrage de Samuel Collardey allie merveilleusement le sens de la pédagogie et celui de l'aventure. Le Figaro

MON KET

  • vendredi 22 juin à 20h45
  • samedi 23 juin à 20h45

Comédie franco-belge de François Damiens avec François Damiens et Matteo Salamone

Durée : 1h29

Film accessible aux personnes aveugles et malvoyantes (audiodescription à la demande)

Dany Versavel a un souci avec son fils : à 15 ans, Sullivan ne veut plus d’un père qui fait le king derrière les barreaux. Pour Dany, son « ket », c’est sa vie, hors de question de le laisser filer. Il décide donc de s’évader de prison prématurément ! Entre cavales, magouilles et petits bonheurs, il a tant de choses à lui enseigner. Un apprentissage à son image. Au pied de biche, sans pudeur ni retenue. Mais là où l’on pouvait craindre le pire, se cache peut être le meilleur…

Avant de s’imposer au cinéma, il avait débuté sa carrière avec des séries de caméras cachées devenues cultes. Pour son premier film en tant que réalisateur, François Damiens a choisi de rassembler les deux genres. Le résultat ? Vraiment réjouissant ! Culturebox - France Télévisions

SOLO : A STAR WAR STORY

  • dimanche 24 juin à 18h in English

Film de science-fiction américain de Ron Howard avec Alden Ehrenreich, Woody Harrelson et Emilia Clarke

Durée : 2h15

Embarquez à bord du Faucon Millenium et partez à l’aventure en compagnie du plus célèbre vaurien de la galaxie. Au cours de périlleuses aventures dans les bas-fonds d’un monde criminel, Han Solo va faire la connaissance de son imposant futur copilote Chewbacca et croiser la route du charmant escroc Lando Calrissian… Ce voyage initiatique révèlera la personnalité d’un des héros les plus marquants de la saga Star Wars.

Le résultat est à la hauteur des attentes, malin et sans temps mort, avec un Alden Ehrenreich largement à hauteur de son modèle Harrison Ford. LCI

GUEULE D'ANGE

  • dimanche 24 juin à 20h45
  • mardi 26 juin à 20h45

Drame français de Vanessa Filho avec Marion Cotillard, Ayline Aksoy-Etaix, Alban Lenoir

Durée : 1h48

Film accessible aux personnes aveugles et malvoyantes (audiodescription à la demande)

Une jeune femme vit seule avec sa fille de huit ans. Une nuit, après une rencontre en boîte de nuit, la mère décide de partir, laissant son enfant livrée à elle-même.

Dans ce drame poignant sur la maternité et l’abandon, Cotillard, en mère dépassée, cheveux blond platine et ongles à paillettes, est totalement bluffante. Le Parisien

PROCHAINEMENT

Les docs du mois

HUBERT REEVES - LA TERRE VUE DU COEUR

  • mercredi 27 juin à 20h45

Documentaire québécois de Iolande Cadrin-Rossignol

Durée : 1h31

Autour de Hubert Reeves et Frédéric Lenoir, des scientifiques, auteurs et artistes nous interpellent : la biodiversité est aujourd’hui menacée. Si certains humains sont à l’origine de la crise, d’autres, de plus en plus nombreux, s’y attaquent à bras le corps et créent des solutions. Ensemble, dans ce film dédié aux générations futures, ils nous rappellent à quel point le vivant sous toutes ses formes est­ un fascinant et touchant mystère… qu’il ne tient qu’à nous de préserver !

TROIS VISAGES

  • jeudi 28 juin à 20h45 en VOST
  • lundi 2 juillet à 20h45 en VOST

Drame iranien de Jafar Panahi avec Behnaz Jafari, Jafar Panahi et Marziyeh Rezae

Durée : 1h40

Prix du Scénario au Festival de Cannes 2018

Une célèbre actrice iranienne reçoit la troublante vidéo d’une jeune fille implorant son aide pour échapper à sa famille conservatrice... Elle demande alors à son ami, le réalisateur Jafar Panahi, de l’aider à comprendre s’il s’agit d’une manipulation. Ensemble, ils prennent la route en direction du village de la jeune fille, dans les montagnes reculées du Nord-Ouest où les traditions ancestrales continuent de dicter la vie locale.

Ni méprisante ni démagogique, une lutte contre les conservatismes iraniens orchestrée par Jafar Panahi avec une patience, une intelligence et une malice dignes d'éloges. Les Inrocks

JE VAIS MIEUX

  • vendredi 29 juin à 20h45
  • dimanche 1er juillet à 20h45

Comédie française de Jean-Pierre Améris avec Eric Elmosnino, Ary Abittan, Judith El Zein

Durée : 1h29

Film accessible aux personnes aveugles et malvoyantes (audiodescription à la demande)

Un quinquagénaire est victime d’un mal de dos fulgurant. Tous les médecins, les radiologues et les ostéopathes du monde ne peuvent rien pour lui : la racine de son mal est psychologique. Mais de son travail, de sa femme ou de sa famille, que doit-il changer pour aller mieux ?

Après "Une famille à louer", Jean-Pierre Améris signe une troisième comédie ubuesque et caustique, librement adaptée du roman de David Foenkinos. Direct Matin

Jurassic World: Fallen Kingdom

  • samedi 30 juin à 20h45
  • dimanche 1er juillet à 18h
  • mardi 3 juillet à 20h45 in English

Film de science-fiction américain de Juan Antonio Bayona avec Chris Pratt, Bryce Dallas Howard et Jeff Goldblum

Durée : 2h09

Film accessible aux personnes aveugles et malvoyantes (audiodescription à la demande)

Cela fait maintenant trois ans que les dinosaures se sont échappés de leurs enclos et ont détruit le parc à thème et complexe de luxe Jurassic World. Isla Nublar a été abandonnée par les humains alors que les dinosaures survivants sont livrés à eux-mêmes dans la jungle. Lorsque le volcan inactif de l'île commence à rugir, Owen et Claire s’organisent pour sauver les dinosaures restants de l’extinction. Owen se fait un devoir de retrouver Blue, son principal raptor qui a disparu dans la nature, alors que Claire, qui a maintenant un véritable respect pour ces créatures, s’en fait une mission. Arrivant sur l'île instable alors que la lave commence à pleuvoir, leur expédition découvre une conspiration qui pourrait ramener toute notre planète à un ordre périlleux jamais vu depuis la préhistoire.

Ce nouvel épisode de la saga Jurassic Park réussit là où le précédent opus avait échoué : il renoue avec l’esprit des premiers épisodes tout en imposant, dans sa deuxième partie, un climat d’authentique terreur. La Voix du Nord

ORANGE CINÉDAY



À compter du 4 novembre 2015, la commande de code Cinéday s’effectuera uniquement le mardi à partir de 8h00, dans la limite des places disponibles. Les codes commandés seront valables le jour même uniquement.


Contacts

LA BELLE EQUIPE
Cinéma Argoat

Place de l'église
22160 Callac

  • Tél. : 02 96 45 92 21 (programme de la semaine en cours)
    02 96 45 89 43 (administration)
  • Mail: cineargoat@orange.fr

Naissance de La Belle Equipe

Pas de chance ! Caché derrière une petite maison, le cinéma Argoat est peu visible au passant. Pourtant, il recèle des trésors de dynamisme et de volonté !

Lorsque nous sommes arrivé.e.s en 1994, la salle ne comptait plus que 5 000 entrées par an et s'apprêtait à déposer le bilan, explique Sylvie Lagrue, présidente de l’association La Belle Equipe. Notre objectif principal était de remonter les entrées avec une programmation plus variée. Pour autant, la simple volonté ne suffit pas. Il a fallu découvrir le fonctionnement d’une salle de cinéma, apprendre les méandres administratifs. Nous avons découvert la face cachée du secteur, la pression des distributeurs, pourquoi nous ne pouvons avoir un film en sortie nationale, pourquoi nous devons sortir tel film pour obtenir tel autre… Puis il a fallu connaître les différentes instances cinématographiques, la mise en place des dossiers, la logistique, les transports... Sans compter les trois bénévoles qui ont dû se former à la projection, se souvient Sylvie.

Aujourd’hui, avec l’aide des ancien.ne.s exploitant.e.s devenu.e.s membres de l’association, La Belle Equipe maîtrise parfaitement son cinéma, entièrement modernisé (Dolby Digital, 3D...) et a su mettre en place des actions efficaces, permettant de doubler le nombre des entrées (10000 par an aujourd’hui). L'adhésion aux Ecrans d'Armor puis au Collectif cinéma 22 a permis d’accueillir des hôte.sse.s de marque tels que Jean-Pierre Mocky, Benoît Jacquot ou encore Mariana Otero. De même, la participation aux dispositifs d'éducation à l'image Cin'école et Ecole et cinéma, le développement de la VO, la diffusion de films d’art et essai et de documentaires ont attiré un nouveau public.

Désormais, nous sommes reconnu.e.s comme ayant une solide programmation. Parallèlement à l’activité cinématographique classique, nous tenons également à proposer des films tournés en Bretagne ou abordant des sujets qui interpellent les gens d’ici : l’agriculture durable, l’avenir de la médecine en milieu rural…

Pour autant, l’effort doit se poursuivre : bien que situé dans une zone subissant peu l’influence des salles multiplexes, l’Argoat doit se battre quotidiennement pour conserver et étoffer son public. Nous sommes dans un milieu rural et social assez fragile. Pour avoir la même croissance que les autres salles, nous devons faire 4 fois plus de travail d’animation, souligne Sylvie. Raison pour laquelle l’association travaille avec un programmateur qui propose un choix de films quelque peu différent. Des ententes avec les autres cinémas locaux (Rostrenen, Carhaix) ont également leur intérêt. Notre public art et essai étant un peu le même, nous essayons de nous concerter pour ne pas offrir les mêmes films.

Nous avons eu des moments difficiles, surtout quand le public n’est pas au rendez-vous, mais également des moments très forts, notamment avec la venue de Lucie Aubrac ou la diffusion du film sur les oubliés de 39-45. Pour cette raison, il ne faut pas lâcher la barre et rester constamment en éveil, conclut Sylvie.