La Belle Equipe - Cinéma Argoat - Callac

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

À L'AFFICHE



ATTENTION AUX HORAIRES DES SEANCES LE SOIR : 19h ou 18h30 selon la durée du film.

(en raison du couvre feu de 21h)



[|

La Baleine et l'escargote
ma première séance

  • mercredi 19 mai à 11h
film d'animation de Max Lang, Daniel Snaddon avec les voix de Colette Sodoyez, Maia Baran, Philippe Resimont

durée : 26mn

Une petite escargote de mer s’ennuie sur le rocher d’un vieux port et rêve de parcourir le monde. Un jour, une grande baleine à bosse lui propose de l’emmener en voyage à travers les océans du globe. Cette amitié insolite nous plonge dans une odyssée fabuleuse au cœur de la nature, de l’infiniment petit à l’infiniment grand.

Adieu les cons
7 récompenses aux César 2021


  • Mercredi 19 mai à 19h
  • vendredi 21 mai à 19h
  • mardi 25 mai à 19h
  • samedi 29 mai à 19h
  • jeudi 3 juin à 19h
comédie française d' Albert Dupontel avec Virginie Efira, Albert Dupontel, Nicolas Marié

durée : 1h27

Lorsque Suze Trappet apprend à 43 ans qu’elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l'enfant qu’elle a été forcée d'abandonner quand elle avait 15 ans. Sa quête administrative va lui faire croiser JB, quinquagénaire en plein burn out, et M. Blin, archiviste aveugle d’un enthousiasme impressionnant. À eux trois, ils se lancent dans une quête aussi spectaculaire qu’improbable.

Dupontel joue à Bonnie & Clyde dans cette odyssée tendre et caustique, désespérée et drôle. À la vie à la mort... Bande à part





Michel-Ange

  • Jeudi 20 mai à 18h30 VOST
biopic russe, italien, de Andrey Konchalovsky avec Alberto Testone, Jakob Diehl, Francesco Gaudiello

durée : 2h09

Michel Ange à travers les moments d’angoisse et d’extase de son génie créatif, tandis que deux familles nobles rivales se disputent sa loyauté.

Konchalovsky montre un artiste en avance sur son temps, freiné par ses contemporains dans une vision bressonnienne, traversée de fulgurances. Culturebox - France Télévision





POLY

  • Samedi 22 mai à 19h0
  • Dimanche 23 mai à 15h
film français ( Aventure, Famille) de Nicolas Vanier avec François Cluzet, Julie Gayet, Elisa de Lambert

durée : 1h42

Adaptation du feuilleton culte des années 1960.
Cécile, 10 ans, déménage dans le sud de la France avec sa mère, Louise. L’intégration avec les autres enfants du village n’est pas facile. Lorsqu’un cirque de passage s’installe à côté, Cécile découvre que Poly le poney vedette est maltraité .Elle décide de le protéger et d’organiser son évasion ! Poursuivis par Brancalou, l’inquiétant directeur du cirque, et le mystérieux Victor, Cécile et Poly s’embarquent dans une cavale pleine de rebondissements, un véritable voyage initiatique et une incroyable histoire d’amitié…
%% Nicolas Vanier livre ici une très jolie adaptation du feuilleton culte des années 1960. Le Parisien



PROCHAINEMENT









TARIFS



  • Plein tarif = 6,5 euros

  • Tarif réduit = 5.5 euros

  • Tarif moins de 14 ans = 4 euros

Nous ne vendons pas d'abonnements, mais nous émettons des cartes de fidélité (sans période de temps limitée) non nominatives avec 12 cases à tamponner. La 12ème séance est gratuite.



|

  • Le tarif réduit est pratiqué le lundi et nous participons à Orange Cinéday le mardi. Les codes commandés seront valables le jour même uniquement.



  • il n'y a pas de majoration pour les séances en 3D.

Contacts

LA BELLE EQUIPE
Cinéma Argoat

Place de l'église
22160 Callac

Naissance de La Belle Equipe

Pas de chance ! Caché derrière une petite maison, le cinéma Argoat est peu visible au passant. Pourtant, il recèle des trésors de dynamisme et de volonté !

Lorsque nous sommes arrivé.e.s en 1994, la salle ne comptait plus que 5 000 entrées par an et s'apprêtait à déposer le bilan, explique Sylvie Lagrue, présidente de l’association La Belle Equipe. Notre objectif principal était de remonter les entrées avec une programmation plus variée. Pour autant, la simple volonté ne suffit pas. Il a fallu découvrir le fonctionnement d’une salle de cinéma, apprendre les méandres administratifs. Nous avons découvert la face cachée du secteur, la pression des distributeurs, pourquoi nous ne pouvons avoir un film en sortie nationale, pourquoi nous devons sortir tel film pour obtenir tel autre… Puis il a fallu connaître les différentes instances cinématographiques, la mise en place des dossiers, la logistique, les transports... Sans compter les trois bénévoles qui ont dû se former à la projection, se souvient Sylvie.

Aujourd’hui, avec l’aide des ancien.ne.s exploitant.e.s devenu.e.s membres de l’association, La Belle Equipe maîtrise parfaitement son cinéma, entièrement modernisé (Dolby Digital, 3D...) et a su mettre en place des actions efficaces, permettant de doubler le nombre des entrées (10000 par an aujourd’hui). L'adhésion aux Ecrans d'Armor puis au Collectif cinéma 22 a permis d’accueillir des hôte.sse.s de marque tels que Jean-Pierre Mocky, Benoît Jacquot ou encore Mariana Otero. De même, la participation aux dispositifs d'éducation à l'image Cin'école et Ecole et cinéma, le développement de la VO, la diffusion de films d’art et essai et de documentaires ont attiré un nouveau public.

Désormais, nous sommes reconnu.e.s comme ayant une solide programmation. Parallèlement à l’activité cinématographique classique, nous tenons également à proposer des films tournés en Bretagne ou abordant des sujets qui interpellent les gens d’ici : l’agriculture durable, l’avenir de la médecine en milieu rural…

Pour autant, l’effort doit se poursuivre : bien que situé dans une zone subissant peu l’influence des salles multiplexes, l’Argoat doit se battre quotidiennement pour conserver et étoffer son public. Nous sommes dans un milieu rural et social assez fragile. Pour avoir la même croissance que les autres salles, nous devons faire 4 fois plus de travail d’animation, souligne Sylvie. Raison pour laquelle l’association travaille avec un programmateur qui propose un choix de films quelque peu différent. Des ententes avec les autres cinémas locaux (Rostrenen, Carhaix) ont également leur intérêt. Notre public art et essai étant un peu le même, nous essayons de nous concerter pour ne pas offrir les mêmes films.

Nous avons eu des moments difficiles, surtout quand le public n’est pas au rendez-vous, mais également des moments très forts, notamment avec la venue de Lucie Aubrac ou la diffusion du film sur les oubliés de 39-45. Pour cette raison, il ne faut pas lâcher la barre et rester constamment en éveil, conclut Sylvie.