La Belle Equipe - Cinéma Argoat - Callac

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

À L'AFFICHE

DES HOMMES

  • mercredi 16 juin à 20h30
  • dimanche 20 juin à 17h30
  • mardi 22 juin à 18h30
film franco-belge écrit et réalisé par Lucas Belvaux,avec Gérard Depardieu, Catherine Frot, Jean-Pierre Darroussin

durée : 1h41

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Ils ont été appelés en Algérie au moment des "événements" en 1960. Deux ans plus tard, Bernard, Rabut, Février et d'autres sont rentrés en France. Ils se sont tus, ils ont vécu leurs vies. Mais parfois il suffit de presque rien, d'une journée d'anniversaire, d'un cadeau qui tient dans la poche, pour que quarante ans après, le passé fasse irruption dans la vie de ceux qui ont cru pouvoir le nier.

L’image de Belvaux est si juste, si nette, qu’elle ne distingue pas le passé du présent, tous deux comme enlisés dans un bourbier.Le Nouvel Observateur



LES SEMINARISTES

  • jeudi 17 juin à 20h30 en VOST
  • lundi 21 juin à 20h30 en VOST
Drame slovaque de Ivan Ostrochovský avec Samuel Skyva, Samuel Polakovic, Vlad Ivanov

durée 1h21 En Tchécoslovaquie au début des années 1980, le régime communiste musèle l’église. Deux jeunes séminaristes devront choisir entre la soumission à la police secrète, ou une fidélité à leurs convictions qui pourrait leur coûter la vie.

Le noir et blanc vif et contrasté va bien aux récits politiques de l’Est. Comme Paweł Pawlikowski avec Ida (2013), comme Kirill Serebrennikov avec Leto (2018), Ivan Ostrochovsky l’emploie pour Les Séminaristes, persécution et résistance de l’Eglise catholique contre le régime communiste en Tchécoslovaquie. Dernières nouvelles d'Alsace.

Cette semaine on peut découvrir ou redécouvrir en salle le magnifique film de Danièle Huillet et Jean-Marie Straub - En rachâchant (1982) - en avant programme des Séminaristes de Ivan Ostrochovský. Cet incident réveille chez cet homme blessé des instincts larvés qui vont le propulser sur une voie violente, révélant des zones d’ombres et des compétences létales insoupçonnées. Dans une avalanche de coups de poings, de fusillades et de crissements de pneus, il va tout faire pour tirer sa famille des griffes d’un redoutable ennemi et s’assurer que, plus jamais, personne ne le prenne pour un moins que rien.



''__

CHACUN CHEZ SOI

  • samedi 19 juin à 20h30
Comédie française de Michèle Laroque avec Michèle Laroque, Stéphane De Groodt, Alice de Lencquesaing

durée 1h23

Catherine et Yann sont en couple et amoureux depuis de nombreuses années. Mais depuis que Yann a quitté son boulot, il s'est pris de passion pour les bonsaïs. Une passion dévorante qui prend beaucoup de place aux yeux de Catherine, qui se sent quelque peu délaissée. La situation ne va pas s'arranger lorsque leur fille Anna, et son copain Thomas, viennent s'installer chez eux suite à une galère d'appartement. La cohabitation s'avère plus que difficile pour les deux couples que tout oppose..

On ne s’inquiète pas pour ce deuxième film de Michèle Laroque dont l’enthousiasme et la popularité sont intacts. Il nous a juste semblé que le pitch faisait long feu, qu’on bifurquait rapidement dans le vaudeville, et que les comédiens (...) ne jouaient plus forcément tous dans le même film. La voix du Nord.

QUELQUE CHOSE DES HOMMES ­

  • dimanche 20 juin à 20h30

Soirée Projection nomade en partenariat avec Ty Films

Documentaire français de Stéphane Mercurio

durée 1h

Un film impressionniste, fait de corps, de gestes, de récits de la relation des hommes àla paternitéet àla filiation. La cinéaste s’est glissée avec sa caméra dans l’intimitéde ces hommes au cours des séances de prises de vue "père et fils" du photographe Grégoire Korganow, pour saisir quelque chose des hommes. Mission impossible et pourtant... Précédé d'un autre court métrage: L’ AMBASSADEUR ET MOI de Jan Czarlewski et suivi d'une rencontre avec la cinéaste Stéphane Mercurio. Programmation "Et la tendresse, bordel !" Tarif: 4 euros



PETITE MAMAN

  • mardi 22 juin à 20h30
  • dimanche 27 juin à 20h30
Drame français de Céline Sciamma avec Joséphine Sanz, Gabrielle Sanz, Nina Meurisse

durée 1h12

Nelly a huit ans et vient de perdre sa grand­mère. Elle part avec ses parents vider la maison d’enfance de sa mère, Marion. Nelly est heureuse d’explorer cette maison et les bois qui l’entourent où sa mère construisait une cabane. Un matin la tristesse pousse sa mère à partir. C’est là que Nelly rencontre une petite fille dans les bois. Elle construit une cabane, elle a son âge et elle s’appelle Marion. C’est sa petite maman.





PROCHAINEMENT

200 MÈTRES

  • jeudi 24 juin à 20h30
Drame palestinien de Ameen Nayfeh avec Ali Suliman, Anna Unterberger, Lana Zreik

durée 1h37

Mustafa d’un côté, Salwa et les enfants de l’autre, une famille vit séparée de chaque côté du Mur israélien à seulement 200 mètres de distance.Ils résistent au quotidien avec toute la ruse et la tendresse nécessaires pour « vivre » comme tout le monde, quand un incident grave vient bouleverser cet équilibre éphémère. Pour retrouver son fils blessé de l’autre côté, le père se lance dans une odyssée à travers les checkpoints,passager d’un minibus clandestin où les destins de chacun se heurtent aux entraves les plus absurdes

% Chronique exemplaire sur les défaites « ordinaires » et sur les incertaines petites victoires, le bien nommé « 200 mètres », avec sa pudeur et sa rigueur implacable, raconte les réalités palestiniennes et israéliennes d’aujourd’hui avec une rare pertinence. Un film à découvrir d’urgence. Marianne

LE DISCOURS
Sélection Officielle Cannes 2020

  • VENDREDI 25 JUIN 0 20H30
  • MARDI 29 JUIN A 18H30
Comédie française de Laurent Tirard, Fabcaro avec Benjamin Lavernhe, Sara Giraudeau, Kyan Khojandi

durée 1h28

Adrien est coincé. Coincé à un dîner de famille où papa ressort la même anecdote que d’habitude, maman ressert le sempiternel gigot et Sophie, sa soeur, écoute son futur mari comme s’il était Einstein. Alors il attend. Il attend que Sonia réponde à son sms, et mette fin à la « pause » qu’elle lui fait subir depuis un mois. Mais elle ne répond pas...

Tout sonne juste dans cette fantasmagorie drolatique. Courez voir et entendre Le Discours. Incontournable. Culturebox - France Télévisions

THE FATHER
­ 2 récompenses aux Oscars 2021

  • dimanche 27 juin à 17h30
  • lundi 28 juin à 20h30
Drame franco-britannique de Florian Zeller avec Anthony Hopkins, Olivia Colman, Mark Gatiss

durée : 1h 38min

THE FATHER raconte la trajectoire intérieure d’un homme de 81 ans, Anthony, dont la réalité se brise peu à peu sous nos yeux. Mais c’est aussi l’histoire d’Anne, sa fille, qui tente de l’accompagner dans un labyrinthe de questions sans réponses.

Les critiques sont unanimes, le film atteignant le score de 100% sur Rotten Tomatoes20. Sur Metacritic, le film est noté à 91 sur 100, s'inscrivant ainsi dans la catégorie de "l'acclamation universelle"

Florian Zeller impressionne avec un premier film subtil, tenu de bout en bout et remarquablement interprété. Bande à part

CONJURING 3 : SOUS L'EMPRISE DU DIABLE

  • samedi 26 juin à 20h30
Film d'horreur américain de Michael Chaves avec Patrick Wilson, Vera Farmiga, Ruairi O'Connor

durée 1h52

Conjuring 3 : sous l'emprise du diable retrace une affaire terrifiante de meurtre et de présence maléfique mystérieuse qui a même ébranlé les enquêteurs paranormaux Ed et Lorraine Warren, pourtant très aguerris...



VERS LA BATAILLE

Film d'aventure français de Aurélien Vernhes­Lermusiaux avec Malik Zidi, Leynar Gomez, Thomas Chabrol

durée 1h30

Vers 1860, Louis, un photographe, réussit à convaincre un général de l’armée française de l’envoyer au Mexique pour prendre des clichés de la guerre coloniale qui y fait rage. Sur place, perdu entre les lignes, toujours à contretemps, Louis est incapable de trouver les combats et de prendre le moindre cliché.

Beau film, qui porte aussi une question troublante : au fond, qu’est-ce qu’une image ? Le Nouvel Observateur



TARIFS



  • Plein tarif = 6,5 euros

  • Tarif réduit = 5.5 euros

  • Tarif moins de 14 ans = 4 euros

Nous ne vendons pas d'abonnements, mais nous émettons des cartes de fidélité (sans période de temps limitée) non nominatives avec 12 cases à tamponner. La 12ème séance est gratuite.



|

  • Le tarif réduit est pratiqué le lundi et nous participons à Orange Cinéday le mardi. Les codes commandés seront valables le jour même uniquement.



  • il n'y a pas de majoration pour les séances en 3D.

Contacts

LA BELLE EQUIPE
Cinéma Argoat

Place de l'église
22160 Callac

Naissance de La Belle Equipe

Pas de chance ! Caché derrière une petite maison, le cinéma Argoat est peu visible au passant. Pourtant, il recèle des trésors de dynamisme et de volonté !

Lorsque nous sommes arrivé.e.s en 1994, la salle ne comptait plus que 5 000 entrées par an et s'apprêtait à déposer le bilan, explique Sylvie Lagrue, présidente de l’association La Belle Equipe. Notre objectif principal était de remonter les entrées avec une programmation plus variée. Pour autant, la simple volonté ne suffit pas. Il a fallu découvrir le fonctionnement d’une salle de cinéma, apprendre les méandres administratifs. Nous avons découvert la face cachée du secteur, la pression des distributeurs, pourquoi nous ne pouvons avoir un film en sortie nationale, pourquoi nous devons sortir tel film pour obtenir tel autre… Puis il a fallu connaître les différentes instances cinématographiques, la mise en place des dossiers, la logistique, les transports... Sans compter les trois bénévoles qui ont dû se former à la projection, se souvient Sylvie.

Aujourd’hui, avec l’aide des ancien.ne.s exploitant.e.s devenu.e.s membres de l’association, La Belle Equipe maîtrise parfaitement son cinéma, entièrement modernisé (Dolby Digital, 3D...) et a su mettre en place des actions efficaces, permettant de doubler le nombre des entrées (10000 par an aujourd’hui). L'adhésion aux Ecrans d'Armor puis au Collectif cinéma 22 a permis d’accueillir des hôte.sse.s de marque tels que Jean-Pierre Mocky, Benoît Jacquot ou encore Mariana Otero. De même, la participation aux dispositifs d'éducation à l'image Cin'école et Ecole et cinéma, le développement de la VO, la diffusion de films d’art et essai et de documentaires ont attiré un nouveau public.

Désormais, nous sommes reconnu.e.s comme ayant une solide programmation. Parallèlement à l’activité cinématographique classique, nous tenons également à proposer des films tournés en Bretagne ou abordant des sujets qui interpellent les gens d’ici : l’agriculture durable, l’avenir de la médecine en milieu rural…

Pour autant, l’effort doit se poursuivre : bien que situé dans une zone subissant peu l’influence des salles multiplexes, l’Argoat doit se battre quotidiennement pour conserver et étoffer son public. Nous sommes dans un milieu rural et social assez fragile. Pour avoir la même croissance que les autres salles, nous devons faire 4 fois plus de travail d’animation, souligne Sylvie. Raison pour laquelle l’association travaille avec un programmateur qui propose un choix de films quelque peu différent. Des ententes avec les autres cinémas locaux (Rostrenen, Carhaix) ont également leur intérêt. Notre public art et essai étant un peu le même, nous essayons de nous concerter pour ne pas offrir les mêmes films.

Nous avons eu des moments difficiles, surtout quand le public n’est pas au rendez-vous, mais également des moments très forts, notamment avec la venue de Lucie Aubrac ou la diffusion du film sur les oubliés de 39-45. Pour cette raison, il ne faut pas lâcher la barre et rester constamment en éveil, conclut Sylvie.