La Belle Equipe - Cinéma d'Argoat - Callac

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

À L'AFFICHE

BABY BOSS

  • vendredi 26 mai à 15h

Film d'animation américain des studios Dreamworks avec les voix de Timothé Vom Dorp, Stefan Godin et Vincent Ropion

Durée : 1h38

C'est toujours un choc de voir ses parents rentrer à la maison avec un bébé dans les bras – surtout quand il porte une cravate, qu’il se balade avec un attaché-case et qu’il a la voix d’un quinquagénaire ! Si Tim, 7 ans, ne voit pas d’un très bon œil ce «Baby Boss» débarquer chez lui, il découvre qu’il a en réalité affaire à un espion et que lui seul peut l’aider à accomplir sa mission ultra secrète… Car Baby Boss se prépare à un affrontement titanesque entre les bébés et…. les toutous, charmants petits chiots qui vont bientôt être vendus pour remplacer les bébés dans le cœur des parents !

Ce film d’animation dynamique sait laisser la place à de doux sentiments entre deux gags bien trouvés. 20 Minutes

AURORE

  • vendredi 26 mai à 20h30
  • samedi 27 mai à 20h30

Comédie française de Blandine Lenoir avec Agnès Jaoui, Thibault de Montalembert et Pascale Arbillot

Durée : 1h29

Aurore est séparée, elle vient de perdre son emploi et apprend qu’elle va être grand-mère. La société la pousse doucement vers la sortie, mais quand Aurore retrouve par hasard son amour de jeunesse, elle entre en résistance, refusant la casse à laquelle elle semble être destinée. Et si c’était maintenant qu’une nouvelle vie pouvait commencer ?

Sûr qu’ Aurore va rencontrer son public, tant le film est mené avec talent, porté par une vraie auteure-réalisatrice et une comédienne qui a rencontrée un très beau rôle. Culturebox - France Télévisions

Cycle Western

PAT GARRETT ET BILLY LE KID

  • dimanche 28 mai à 20h45

Western américain de Sam Peckinpah avec James Coburn, Bob Dylan et Kris Kristofferson (1973)

Durée : 2h02

Pat Garrett et Billy le Kid ont longtemps suivi, côte à côte, les chemins du brigandage, avant de se perdre de vue. Ressentant le poids des années, Garrett a fini par accepter la charge de shérif. Parvenu à Fort Sumner, où vit le Kid, Garrett prévient celui qui est resté son meilleur ami qu'il doit désormais le considérer comme un ennemi, et lui conseille de quitter les lieux.

Le film est un beau et âpre lamento sur une amitié amoureuse, ses jeux de miroirs, ses retournements. Il vaut aussi pour ses accents traînants et rocailleux, ses piques contre l'ordre économique (la prairie cadastrée qui sert les plus riches), ses visions très stylisées. Et, cerise sur le gâteau, on y entend du Dylan ; on le voit même, en apparition, témoin et passeur formidable. Télérama

EMILY DICKINSON
A Quiet Passion

  • lundi 29 mai à 20h30 en VOST

Biopic britannique de Terence Davies avec Cynthia Nixon, Jennifer Ehle et Jodhi May

Durée : 2h05

Nouvelle-Angleterre, XIXème siècle. Dans son pensionnat de jeunes filles de bonne famille, la jeune Emily Dickinson ne cesse de se rebeller contre les discours évangéliques qui y sont professés. Son père se voit contraint de la ramener au domicile familial, pour le plus grand bonheur de sa soeur Vinnie et de son frère Austin. Passionnée de poésie, Emily écrit nuit et jour dans l’espoir d’être publiée. Les années passent, Emily poursuit sa recherche de la quintessence poétique. La rencontre avec une jeune mondaine indépendante et réfractaire aux conventions sociales ravive sa rébellion. Dès lors, elle n’hésite plus à s’opposer à quiconque voudrait lui dicter sa conduite.

Personnage mystérieux devenu mythique, Emily Dickinson est considérée comme l’un des plus grands poètes américains.

Non seulement le réalisateur parvient à retranscrire de manière fidèle et sensible la vie d’Emily Dickinson, mais il déjoue toutes les idées reçues sur la création poétique en donnant à voir un film facétieux, d’une vitalité étonnante, dont la fin pathétique s'impose à la fois comme un contraste éprouvant et une riche clé de lecture. Culturopoing.com

Le doc du mois

ISLAM POUR MÉMOIRE

  • mardi 30 mai à 20h30
    suivi d'une rencontre avec B. Pagnot

Documentaire français de Bénédicte Pagnot

Durée : 1h42

D’Ispahan à Sidi Bouzid, en passant par Jérusalem, Cordoue, Dubaï… le film invite à un voyage en Islam. Islam avec un I majuscule, comme celui qu’Abdelwahab Meddeb a eu à cœur de faire connaître. La réalisatrice prolonge la voie tracée par le poète et intellectuel franco-tunisien aujourd’hui disparu pour qui « une des façons de lutter contre l’intégrisme est de reconnaître à l’Islam sa complexité et ses apports à l’universalité ». Une navigation entre passé et présent, histoire et politique, musique et poésie.

Le voyage documentaire de Bénédicte Pagnot suggère, à sa façon, douce et bienveillante, des passerelles entre les civilisations. Il apporte sa pierre à la lutte contre l’obscurantisme et la méconnaissance, sources de tant de conflits. C’est un voyage salutaire, d’actualité. Ouest France

PROCHAINEMENT

APRES LA TEMPETE

  • jeudi 1er juin à 20h30 en VOST
  • lundi 5 juin à 20h30 en VOST

Drame japonais de Hirokazu Kore-eda avec Hiroshi Abe, Yoko Maki et Yoshizawa Taiyo

Durée : 1h58

Malgré un début de carrière d’écrivain prometteur, Ryota accumule les désillusions. Divorcé de Kyoko, il gaspille le peu d’argent que lui rapporte son travail de détective privé en jouant aux courses, jusqu’à ne plus pouvoir payer la pension alimentaire de son fils de 11 ans, Shingo. A présent, Ryota tente de regagner la confiance des siens et de se faire une place dans la vie de son fils. Cela semble bien mal parti jusqu’au jour où un typhon contraint toute la famille à passer une nuit ensemble…

Un an après avoir été en compétition avec le magnifique Notre petite soeur, Hirokazu Kore-Eda filme avec tendresse le roman d'une éducation. Le Figaro

DE TOUTES MES FORCES

  • vendredi 2 juin à 20h30
  • mardi 6 juin à 20h30

Drame français de Chad Chenouga avec Khaled Alouach, Yolande Moreau et Laurent Xu

Durée : 1h38

Nassim est en première dans un grand lycée parisien et semble aussi insouciant que ses copains. Personne ne se doute qu’en réalité, il vient de perdre sa mère et rentre chaque soir dans un foyer. Malgré la bienveillance de la directrice, il refuse d’être assimilé aux jeunes de ce centre. Tel un funambule, Nassim navigue entre ses deux vies, qui ne doivent à aucun prix se rencontrer…

Les silences ostentatoires de Khaled Alouach, sa noirceur altière, la froideur nonchalante avec laquelle il interprète son personnage, permettent au cinéaste de mettre à distance le discours sociologique pour faire exister une galerie de personnages finement caractérisés. Critikat.com

ALIEN : COVENANT

  • samedi 3 juin à 20h30 en VF
  • dimanche 4 juin à 20h45 en VOST

Film d'horreur américain de Ridley Scott avec Michael Fassbender, Katherine Waterston et Billy Crudup

Durée : 2H02

interdit aux moins de 12 ans

Les membres d’équipage du vaisseau Covenant, à destination d’une planète située au fin fond de notre galaxie, découvrent ce qu’ils pensent être un paradis encore intouché. Il s’agit en fait d’un monde sombre et dangereux, cachant une menace terrible. Ils vont tout tenter pour s’échapper.

Ridley Scott refonde la mythologie Alien sur de toutes nouvelles bases, celles de Prometheus. Mais cette fois, il veut franchement terrifier le spectateur. Le Figaro

PIRATES DES CARAIBES : La Vengeance de Salazar
Pirates of the Caribbean: Dead Men Tell No Tales

  • mercredi 7 juin à 15h en VF
  • samedi 10 juin à 20h30 en VF
  • dimanche 11 juin à 20h45 en VOST

Film d'aventure américain de Joachim Rønning et Espen Sandberg avec Johnny Depp, Javier Bardem et Brenton Thwaites

Durée : 2h09

Jack Sparrow et ses compagnons se lancent dans la quête du Trident de Poséidon, sur lequel le Capitaine Teague détient des informations précieuses. Cet artefact légendaire, qui donne tous les pouvoirs sur les océans, est leur seul moyen d'échapper aux fantômes du redoutable Capitaine Salazar, échappés du Triangle des Bermudes pour éliminer tous les pirates des océans.

LES FANTOMES D'ISMAEL

  • jeudi 8 juin à 20h30
  • lundi 12 juin à 20h30
thriller français d' Arnaud Desplechin avec Mathieu Amalric, Marion Cotillard, Charlotte Gainsbourg

durée :1h54 Ce film est présenté en ouverture hors compétition au Festival de Cannes 2017

À la veille du tournage de son nouveau film, la vie d’un cinéaste est chamboulée par la réapparition d’un amour disparu…





VENISE SOUS LA NEIGE

  • vendredi 9 juin à 20h30
comédie française d' Elliott Covrigaru avec Élodie Fontan, Arthur Jugnot, Juliette Arnaud

durée :1h20

Christophe, un dramaturge incompris, tente désespérément de financer sa nouvelle pièce que doit interpréter Patricia, sa compagne. Il cherche de l’aide auprès d’un ancien camarade sur le point de se marier, qui invite le couple à passer un weekend à la campagne. Mais Patricia, en froid avec Christophe, ne prononce pas un mot devant les futurs époux pour lesquels elle n’éprouve aucune sympathie. Son mutisme persuade ses hôtes un peu naïfs qu’elle est en réalité étrangère. Trop contente d’embarrasser Christophe, Patricia décide de jouer le jeu et s’invente une langue et un pays, la Chouvénie. Le couple y croit dur comme fer, ce qui donne au quiproquo des proportions de plus en plus délirantes.

A voix haute - La force de la parole

  • mardi 13 juin à 20h30
documentaire français de Stéphane De Freitas, Ladj Ly

durée :1h39

Chaque année à l’Université de Saint-Denis se déroule le concours "Eloquentia", qui vise à élire « le meilleur orateur du 93 ». Des étudiants de cette université issus de tout cursus, décident d'y participer et s'y préparent grâce à des professionnels (avocats, slameurs, metteurs en scène...) qui leur enseignent le difficile exercice de la prise de parole en public. Au fil des semaines, ils vont apprendre les ressorts subtils de la rhétorique, et vont s’affirmer, se révéler aux autres, et surtout à eux-mêmes. Munis de ces armes, Leïla, Elhadj, Eddy et les autres, s’affrontent et tentent de remporter ce concours pour devenir « le meilleur orateur du 93 ».

Un pur moment de bonheur et d’espoir offert par des jeunes qui ont décidé d’exister à travers les mots. aVoir-aLire.com

ORANGE CINÉDAY



À compter du 4 novembre 2015, la commande de code Cinéday s’effectuera uniquement le mardi à partir de 8h00, dans la limite des places disponibles. Les codes commandés seront valables le jour même uniquement.


Contacts

LA BELLE EQUIPE
Cinéma Argoat

Place de l'église
22160 Callac

  • Tél. : 02 96 45 92 21 (programme de la semaine en cours)
    02 96 45 89 43 (administration)
  • Mail: cineargoat@orange.fr

Naissance de La Belle Equipe

Pas de chance ! Caché derrière une petite maison, le cinéma Argoat est peu visible au passant. Pourtant, il recèle des trésors de dynamisme et de volonté !

Lorsque nous sommes arrivé.e.s en 1994, la salle ne comptait plus que 5 000 entrées par an et s'apprêtait à déposer le bilan, explique Sylvie Lagrue, présidente de l’association La Belle Equipe. Notre objectif principal était de remonter les entrées avec une programmation plus variée. Pour autant, la simple volonté ne suffit pas. Il a fallu découvrir le fonctionnement d’une salle de cinéma, apprendre les méandres administratifs. Nous avons découvert la face cachée du secteur, la pression des distributeurs, pourquoi nous ne pouvons avoir un film en sortie nationale, pourquoi nous devons sortir tel film pour obtenir tel autre… Puis il a fallu connaître les différentes instances cinématographiques, la mise en place des dossiers, la logistique, les transports... Sans compter les trois bénévoles qui ont dû se former à la projection, se souvient Sylvie.

Aujourd’hui, avec l’aide des ancien.ne.s exploitant.e.s devenu.e.s membres de l’association, La Belle Equipe maîtrise parfaitement son cinéma, entièrement modernisé (Dolby Digital, 3D...) et a su mettre en place des actions efficaces, permettant de doubler le nombre des entrées (10000 par an aujourd’hui). L'adhésion aux Ecrans d'Armor puis au Collectif cinéma 22 a permis d’accueillir des hôte.sse.s de marque tels que Jean-Pierre Mocky, Benoît Jacquot ou encore Jean-Baptiste Thoret. De même, la participation aux dispositifs d'éducation à l'image Cin'école et Ecole et cinéma, le développement de la VO, la diffusion de films d’art et essai et de documentaires ont attiré un nouveau public.

Désormais, nous sommes reconnu.e.s comme ayant une solide programmation. Parallèlement à l’activité cinématographique classique, nous tenons également à proposer des films tournés en Bretagne ou abordant des sujets qui interpellent les gens d’ici : l’agriculture durable, l’avenir de la médecine en milieu rural…

Pour autant, l’effort doit se poursuivre : bien que situé dans une zone subissant peu l’influence des salles multiplexes, l’Argoat doit se battre quotidiennement pour conserver et étoffer son public. Nous sommes dans un milieu rural et social assez fragile. Pour avoir la même croissance que les autres salles, nous devons faire 4 fois plus de travail d’animation, souligne Sylvie. Raison pour laquelle l’association travaille avec un programmateur qui propose un choix de films quelque peu différent. Des ententes avec les autres cinémas locaux (Rostrenen, Carhaix) ont également leur intérêt. Notre public art et essai étant un peu le même, nous essayons de nous concerter pour ne pas offrir les mêmes films.

Nous avons eu des moments difficiles, surtout quand le public n’est pas au rendez-vous, mais également des moments très forts, notamment avec la venue de Lucie Aubrac ou la diffusion du film sur les oubliés de 39-45. Pour cette raison, il ne faut pas lâcher la barre et rester constamment en éveil, conclut Sylvie.